Histoire de Cybertown >> Event

[Event] Sans l'IA vous n'être rien

créé par Mjmaphr le 31 mai 2020 à 10:49.
1 2 3


Rama
Caramba, encore raté !
Assise en tailleur sur son lit bancal, la jeune femme était plongée dans une introspection, une bouteille de tequila vide jonchant le sol, un joint agonisant enchâssé aux commissures. La pression montait dans son for intérieur, elle tutoyait l'implosion.

Rama arpentait la ville depuis plus de trois mois et s'intégrer lui apparaissait quasiment insurmontable. La décrépitude intellectuelle et morale se déclinaient en seules options dans ce cloaque. Ses espoirs d'une vie épanouissante étaient douchés, engluée dans un quotidien pesant.

Il devait s'agir d'une expérience sociale destinée à mettre à l'épreuve, une dernière fois, l'humanité dégénérée.

Beaucoup se cassaient le dos, à fouiller la fange comme des gorets, en quête de quelques pépites saupoudrées. Ces dernières permettaient d'assurer une vie superficielle et matérialiste, claquant leurs cartouches en tenues, pour draper des femmes-objets clonées, en villas luxueuses où s'ébattre, en futilités. Il suffisait d'agiter le hochet d'une vie creuse et confortable pour les contenter.

L'intelligence artificielle dressait avec soin le casting, un brin perverse, sélectionnant des poupées à peine formées plutôt que les plus robustes. La densité de donzelles filiformes, perchées sur des talons, était suspecte; la plupart dignes de défiler pour de grands couturiers, plus que taillées pour une traversée homérique du désert.

Le black-out imposé n'était, peut-être, que la purge finale; l'expérience touchant à sa fin, les cobayes pouvant être supprimés.

La jeune femme cheminait sur le sentier de la dépression, fauchée par une crise existentielle aiguë. La vie dans ce purgatoire la minait, laminant sa motivation. Heureusement qu'elle s'était acoquinée avec quelques survivants à l'état d'esprit épousant le sien. Si son raisonnement lapidaire était dressé à l'échelle globale, des individualités se détachaient malgré tout. Elles étaient les bouées auxquelles elle s'accrochait.

Grignotée par une rage qu'elle ne contenait plus, Rama dévasta le mobilier de la chambre spartiate qu'elle occupait, enchainant coups de pied et de poing jusqu'à se blesser.
Fawkes
Hacking life
Penchés sur un digicode, la fine équipe continuait son travail habituel. Les ennemis d'hier persistaient aujourd'hui et bien entendu bien peu s'étaient dit une seconde que les fouteurs de merde avaient levé un lièvre. Le masqué avait pointé un truc du doigt presque tous avaient regardé le doigt.

Le brouillage réseau maintenu, ils entraient dans une grande pièce où somnolaient deux personnes. Discrètement ils prenaient les choses utiles dans les meubles. Un sac par ci... des communicateurs par là... oh des bouteilles de vin... chouette ! Hop, embarquées pour trinquer à la fin de l'opération.

Finalement perturbés dans leur action, ils décrochèrent, non sans avoir récupéré quelques crédits occupant un MIDA bien rempli... pour payer le train, les annonces et la logistique de défense...

Un bon coup derrière la nuque, un branchement, quelques commandes et hop... c'était fait.
Vite fait bien fait sans trop prendre le temps de laisser des politesses et de toutes manières cela aurait un peu dénoté dans l'action. Aucune animosité, juste le boulot.

Peu de temps après, ils trinquaient au QG.

Mais au delà de ces activités courantes, et loin de toute caméra, le masqué observait un enregistrement en boucle sur son deck. Quelque chose de bien plus important, qu'il devait traiter en toute discrétion... et rien de mieux pour tromper la vigilance des Administrateurs que de faire montre d'une routine donnant une image non collaborative, n'est ce pas ?

Il murmura avec une mine mauvaise:


"CC-01 ... bande d'enfoirés."
Elioth
L' Après

Elioth se rend compte que sont coup de gueule , comme celui de sa sœur était idiot

nous étions tous dans la même galère,

Donc fallait s'entraider , ou mourir, pas grand chose en stock sur a part des bouteilles vides qu'il donne volontiers

Puis après avoir chasser du coyote, pour nourrir sa petite famille , plus de munitions

Et viens l'aide des autres , Elioth se rend compte qu'il a vécu hors du temps ,alors il pose les bonne questions ,

parle a des personnes superbe, se met fermier coupe avec respects de quoi se nourir ,

puis cuisinier et nourrit sa famille .

Il ne sait pas ce que le futur leurs réserve mais il serra la un jour aussi pour les autres , a les aider

Le chemin est long , mais on va y croire en cette avenir.


Mjmaphr
Certain l'auront peut être remarqué hier soir, toutes les constructions extra muros n'avaient plus de lumières extérieures.
Il semblerai que pour économiser de l'énergie, l'IA ai commencé à couper certaines alimentations. Qui sait encore si ça n'allait pas progresser.
Adonis
Ténébreux.
Assez tardivement, l'hispanique faisait sa petite balade habituelle au clair de lune, profitant d'un temps clément. Cône grillé au coin des lippes et adossé contre le mur est à l'extérieur de la ville, il observait la nature sauvage tout autour de lui, guettant bruit et chuchotement. Ce désert infini, cette prison à ciel ouvert qui ne disait pas nom, recelait encore bien des mystères.

Délicatement et avec hésitation d'abord, il ôta ses fameuses lunettes clipsées contre ses orbites pour les ranger soigneusement dans sa poche, laissant apparaître ses yeux étonnamment épargnés par l'irritation de la fine poussière, semblable à de la régolite insidieuse. Le regard se porta, intrigué, sur les bâtisses qui étaient toutes plongées dans les ténèbres de la nuit. Aucune lumière, pas un seul rayon lumineux nulle part. Que se passait-il encore dans les coulisses de l'inconnu?

Il continua à consumer longuement cette douce épice jusqu'à être noyé dans les volutes bleutées du peyolt âcre, avant de l'éteindre et de la ranger dans sa poche intérieure. Tout à un temps, tout à une fin... Enfin, le latin finit par se décoller du mur en grognant, puis gagna les profondeurs du désert lointain...vers où, vers quoi...

"Peut-être serait-il temps de prendre ses responsabilités..hum?"
Azraelle
La main de sang
(On m'a fait comprendre que j'avais fais fausse route sur mon poste ici... je l'ai donc déplacé en intranet pour coller aux règles de ce forum... )
Yers
The plague
Se morfondre et attendre, la seul solution?

Après les premiers instant euphorisant de la nouveauté, vient le temps de l'ennuis.
Survivre à tout prix, produire pour se nourrir, fouiller, voler...

Mais l’immobilisme est bien trop fort, se promener des heures sans croiser une âme.
Plus de Domino à taquiner, plus de fouilleur zombie décérébré...

Une vent de sable recouvre la ville, les détritus de partout fleurisse en petit tas.

L'IA est la seul maître, mais maître de quoi?
d'une ville fantôme, elle n'a pas montrée qu'elle était la plus forte, juste qu'elle ne comprenais pas la vie ici.
La lutte sera éternelle, et même après notre disparition d'autre en prendrons le chemin, la nature humaine est comme ça. elle déteste la vide et encore moins la paix.

Sans l'IA vous n'êtes rien.

Sans nous IA tu n'existes pas, seul tu es et seul tu resteras.
Kirjah
La Pie
A une heure improbable, au QG du Black Net le co-fondateur sifflait un petit fond d'une bière pas fraiche tandis que son cerveau parcourait du code fraichement rédigé.

La vie au QG n'avait pas vraiment changée depuis ces deux dernières semaine, sa bande était formée de débrouillards de naissance.
Mjmaphr
Il semblerai que les choses reviennent à la normale étant donné que les terminaux sont à nouveau accessible, ainsi que le recyclage.
Le quartier extérieur aura peut être encore un peu de panne d'énergie d'ici un retour total à la normale.
Zelara
naïade
La blonde avait tant bien que mal vécu l'expérience, au moment où les réserves avaient été utilisées, en s'économisant les sorties et en survivant un peu...grâce à l'entre-aide. Mais jusqu'à quand?

Amaigrie, affaiblie comme toute la ville, elle avait été soulagée d'apprendre qu'elle pourrait aller manger à sa faim et se reconstituer un peu de graisse salvatrice.

L'IA leur avait bien démontré que sans elle, à therme Cybertown disparaitrait sous les dunes... avec des cadavres éparpillés, vestige d'une. dernière civilisation qui aurait laissé ses fossiles.


Répondre
1 2 3


Répondre Up