Histoire de Cybertown >> L'intranet de Cybertown

Boîte noire à musique

créé par Zuki le 18 June 2019 à 17:48.


Zuki
La Connasse
Boîte noire à musique


Car réfléchir au futur c'est important, j'ai pensé aux historiens du lendemain et quelques curieux du plus tard.
- Ouaip j'ai bossé dans la com'. -

Ainsi ça sera un espace pour l'art que je vais alimenter pour peu que j'ai l'inspi'.
Je vais condenser tout ce qui est sorti déjà niveau chanson produits par moi ou mes concitoyens, que j'emmerde au passage, car tout comme les textes ici, c'gratuit.

En prime ça sera une fenêtre sur le passé puisque les textes reprennent un peu les événements produits. Imagés, bien sûr, faut se projeter un peu.

PS : j'indique la date si jamais celle-ci est antérieure à la date du post dans la Boite.
Zuki
La Connasse
You had one job, bitch

Postée le 13-06

[Intro]
C'est l'été, et je me suis dit, qu'un petit tube estival assez hip hop serait un bon truc pour faire plaisir à tout le monde. Une petite chanson sympa, allez kiffer vos races.

Toute ressemblance, avec des personnes ou faits réels, serait purement fortuite krrr.

Et on passera sur la faute d'accord dans le refrain, mais j'avais besoin de la rime !


♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫


« Tu resteras toujours dans mon coeur », fuck ta prophétie.
Tout foutre en l’air, parce que t’avais le feu près de ta vessie.

Laisser ma chatte en mon avion, franchement aucun problème,
Pour toi en revanche c’était là visiblement un vrai dilemme.

Broder à l’écrit ce que j’ai sur le cœur, j’écris ça à l’arrache,
Pendant que de ton côté tranquille, partie chopper le VIH.

Malgré tout cette merde j’aurais bien voulu te pardonner,
Mais il y a une chose, bitch, que visiblement t’as oublié :

[Refrain]
Tu n'avais pas à me mentir.
C'était aussi simple que ça.

Tu n'avais pas à me mentir.
Je regrette cet embarras.

Tu n'avais pas à me mentir.
On aurait pu être heureux.

Tu n'avais pas à me mentir.
Tu préfères sucer des queues.
[/Refrain]

« Oh bah merde tes accès ont sauté »,
Un wafen SS dans ta cage d’escaliers…
« Non mais c’était juste pour travailler »,
Tu me prends pour la souveraine des teubés ?

J’espère pour ton cul que ça vaut bien le coup,
De niquer la confiance qui régnait entre nous.

Enfin maintenant tu pourras jouir devant des posters d’Himmler,
Et pendant qu’on te fistera, t’entendras un doux « Hi Hitler ! ».

Bref, tout ce que en somme je n’ai pas pu te donner.
Incomplète que je suis pour que tu puisses m’aimer.

[Refrain]

A toi les nuits folles aux cadences des marches militaires,
Dans des gloryholes pour le 3ème Reich tu feras des prières.

Oublies pas l’astuce poupée : si il t’invite dans un sous-sol,
Même si c’pour te marier, ça sera la fin pour toi fofolle.

Moi je suis la reine de la rime conne,
J’en pourrais faire des tonnes.

Mais je pense que là, le message est passé,
Je remballe, referme, mes tristesses et regrets.

[Refrain] x2

♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫♫

[Outro]
Et allez tous vous faire enculer !
Zuki
La Connasse
▽ Battle désert rap ▽

Posté le 17-06

[Intro]
Vous allez pas le croire. Les mecs qui s'engueulaient la dernière fois par annonce ont décidé de régler ça en battle rap. Si si.
Je les ai surpris entrain de se batailler verbalement. J'ai même recup' leur textes.

Bien sûr tout ça s'adresse aux personnes munis à minima d'autodérision, je demanderais à ceux incapable de ça d'aller se faire foutre.

Je vous laisse apprécier !

▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽


Je me suis fait agresser en bas de ma rue, je me sens un peu noircit,
Pour autant l’allure d’un thug, un renoi musclé, bref je m’appelle Bruzy.

J’attire pas trop l’attention, pourtant toutes les bitchs veulent de moi,
Toi aussi Adonis, sois pas si coincé, viens goûter mon chocolat…

Pas la bite dans ma poche, t’façon elle y tiendrait pas,
Aucune arme, au besoin je vous biffle les scélérats.

Oui je parle beaucoup de mon zizi, c’est à cause de Vincent,
Qui ça ? Mon oncle qui me touchait jusqu’à ce que j’ai onze ans.

Il a fait une lourde chanson...mais bref c’pas le sujet,
Juste qu’des fois, je ferme les yeux, je revois sa face de porcinet.

C’même d’ailleurs pour ça, que j’ai changé de couleur...Deux fois !!
[Bruits de larmes et paroles incompréhensibles]

▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽


Bon ta gueule le négro, sèches tes gros sanglots de bonobo,
J’suis Adonis, un mec réglo, nostalgique du régime de Franco.

Tu attendriras vraiment personne avec tes larmes,
Prépare ta tronche, car moi je vais sortir mes armes.

Je vais te couper la gueule avec mes katanas, tu l’ouvriras moins,
Même si c’vrai, qu’à ma dernière baston, z’ont fini sur le boncoin…

Mais quand même, faut pas me mettre vénère, sinon je vous explose !
Surtout si vous lorgnez sur ma femme, vous risquez de me chauffer,
Même si la seule que j’ai déglingué c’est elle, depuis c’est morose...
C’te salope de toute façon, fallait pas que je la surprenne à se reluquer.

Tu crois que je vais te frapper au hachoir, je t’attaque à la samouraï,
Je suis un fou geudin, la prochaine fois je ramène mes techniques de jedi.

[Le type commence à secouer ses bras façon kung-fu jusqu’à sortir de la scène]
▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽



Ça suffit les puceaux de jouer avec votre bite et remuer vos sabres imaginaires,
Gaffe à vos culs de pré pubères, z’avez réveillé Doka, le pire des clodos vénères.

J’en ai rien à foutre, tellement ancien, que je me lave même pas,
Je suis devenu toxique, rien survit chez moi, même pas les rats.

Autant vous dire direct, rien qu’avec mon haleine je vous couche,
Tellement puissant, un souffle de chakras, je fais crever les mouches.

Oh oui j’adore dire que je suis vieux, c’est la fabuleuse et seule prouesse à moi,
Mais je parlais pas des fois, où je suis envoyé dehors, casser des cailloux, en pyjama.

Tellement ancien, que j’étais criminel quand n’était pas né le crime,
Tellement ancien, que j’ai soufflé à Voltaire son pseudonyme.

Et presque persuadé, qu’en millionnaire on m’a vu,
Quand les fortunes se comptaient encore en écus.

J’vous ai dit que j’étais aussi dans le larcin sous Ramsès II ?
Bon j’en peux plus, faut rentrer, mon pacemaker est capricieux...

OUBLIEZ PAS QUE JE SUIS VIEUX
[Seront les dernières paroles du papy ramené de force à son auspice par les infirmiers]
▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽



Hé...s’il vous-plaît...moi aussi je suis un fou...
Je triple pèse et on m’appelle...Philou…

Même que j’ai volé la mairie pour montrer que oulala ça va pas…
Arrêtez de rigoler, j’ai genre fait ça pour vous bande de cyka !

Putain partez pas je commence à me sentir chaud !!
Soyez gentils au moins, sinon je me fâche tout gros !

Si si...grrr...hum...Au..aurevoir.
[La lumière se coupe sur le dernier concurrent resté là...seul…]
▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽
Zuki
La Connasse
▽ Battle désert rap - Par Dokayli ▽

Posté le 18-06

Tellement d'flow qu'le seul truc que j'peux faire c'est niquer des mères dans mon monde, imaginaire.
Zuki la casssos, planquée dans sa fosse, flippant qu'un jour un taré l'engrosse.

Brouteuse de chatte, j'crache ma frustration aussi vite qu'j'suce des clitos,
Faut dire qu'avec ma gueule de travers, tout l'monde me d'mande si j'suce pas aussi mes potos.

J'mâche mes mots quand j'parle, ça m'donne un style d'meuf pas contente plutôt hostile.
Pas docile, tu m'met pourtant un cure dent sous la gorge qu'j'en deviens presque fertile.

Heureusement en dehors de m'faire défoncer le buisson j'ai quelques autres passions.
Comme écrire des annonces à la con alors que ma dernière décision sera l'abdication.
Zuki
La Connasse
▽ Battle désert rap - Bonus ▽


Posté le 18-06

[Intro]
Alors que j'étais peinarde entrain de faire du men-washing pour faire croire que seuls les mecs pouvaient être de gros vénères dans les annonces j'ai presque faillit oublier le texte d'une concurrente féminine.
Avouez que ça serait pas de bol.


▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽


Ney’ déboule et l’est choquée, outrée, déçue,
Vous allez vite m’appeler baronne, les moldus.

Celui qui lâche des mots racistes, je vais lui faire pleurer sa mère,
Même si avec ma taille de pygmée, j’atteins pas trop les étagères.

Ma hauteur est adaptée, pour direct casser des couilles,
Donc crois pas que j’ai pu flipper de ta tronche, d'dépouille.

Oui j’ai souvent des ref’ torturées, et portée dépression,
J’abrite un petit côté sombre, et je manque d’appréciation…

Aucun mec peut me supporter, c’quand même la solitude,
Je vais finir nonne dans un couvent, c’ma seule certitude.

Evanescence dans les oreilles, le coeur lourd, du rimmel coule sur mes joues,
Quoi t’aimes pas que je me coupe les veines ? Ne me quitte pas mon Chouchou !

Ahem...et si j’ai voulu protéger Bruzy, c’pas une histoire de race ou quoi,
C’juste que c’la première fois que je vois quelqu’un de plus dark que moi.
Zuki
La Connasse
▽ Battle désert rap - par Adonis ▽



MC LuCli - "Moi-je. Moi-je"
▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽

Au début y avait quelques ruines
Éparpillées, des constructions bédouines
Des yourtes, des caravanes, même des tentes
On y passait du temps, de la détente

Cybertown ainsi prospérait:
La cité s'asséchait
La mairie s'faisait raquer
Et les télépathes s'planquaient

Mais dans ce tableau idyllique
Tout bascula comme dans les écrits Lévitique
C'était l'ère des cyrilliques
Ecoutez, je vous narre quelques faits christiques

Une nuit naquit un hispanique
Sans comprendre où j'étais
Je m'retrouvais ainsi paumé dans cette cité
Très vite le décalage fut total
Situations improbables, parfois même fatale

Je n'étais pas à ma place
Pas avec ceux de ma race
Langage nuancé, démarche posée
J'ai attiré le nuisible
La vermine invisible

Ainsi est faite la nature de l'Homme
Trace écrite dans l'Deutéronome
Éternellement contradicteur
Grand disputeur, manipulateur

Alors tant pis, fallait faire avec'
Tous ces télépathes, ces blancs-becs
Qui vous taillent un costard
Vous tire sans sommation dans l'lard

J'ai dû me défendre, établir mon rempart
J'étais devenu leur connard, l'effet miroir?
Il a fallu mettre des droites, à gauche à droite
Des coquards, des coups de pied dans l'coquillard

Adonis jadis Dionysos
Amateur de vin et de côte à l'os
Certes, sociologue de pacotille
Joueur de lames comme d'brindilles

Mais aficionado du beau et de l’esthétique
Esthète parfois, ainsi je m’astique
Mastique les mots, mes maux, petit mémo:
Aux philistins sans classe, j’préfère surtout
La compagnie des grands esprits, des manitous

Un peu de provoc' finale aux frigides de bons mots;
Je déteste les cons, les négros et les homos
Je préfère les femmes, plutôt que les infâmes
Excusez ma normalité, bande de dépravés

▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽
Zuki
La Connasse
▽ Battle désert rap - Again ▽


[Intro]
On me demande à plusieurs reprises si ça va être la guerre entre un certain gansta (dont je tairais le nom) et moi.
Non, c'pour se détendre ! En backstage on se roule tous de pelles.
"Ah oui mais quand même ça a l'air vénère, puis tu dois le calmer ce bâtard"
Même si j'étais pas d'accord avec son langage ordurier j'ai essayé de lui faire comprendre que c'était des textes, des ressentis, presque de l'amour...
"J'vois...bah il a dit que aussi que ta maman c'était une salope"
...JURES !?

Bon aussi parce que faute d'inspiration sur de nouveaux thèmes qui n'arrivent pas, on fait ce qu'on peut.
Puis vous voulez du sang de toute façon bande d'enculés, vous avez bien de la chance que je sois pareille sur ce point. ♥

Bon alors imaginons qu'on soit de vénères sérieux...je pense que je répondrais un truc chill genre...


▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽


«Bonjour à tous je m’appelle Doki, j’sais pas trop ce que je fous ici.
Pour m’incruster dans votre poésie, j’ai réussi à aligner trois zizi.

Fais pas ta pute me juge pas, c’pas de ma faute si j’ai eu deux papas. »
Bon dieu mais fermes ta gueule, quand on voudra l’heure on te sonnera.

Tu gratte même pas un couplet, pourtant t’y parles physique et de sexualité,
D’aucuns dirait que c’de la facilité, j’dirais que ça flirte avec la médiocrité.

Non, moi jamais je ne dirais que la dernière que t’as serré c’était une gueuse,
Sourde et muette, dans un cachot, bien avant le siècle des trente glorieuses.

Non, jamais je dirais non plus qu’avec ton allure de chanteur de j-pop,
Tu es juste bon à faire la rabatteuse devant le plus crade des sex-shops.

Puis attends mais tu ne viens pas du pays du Soleil Levant, mon chaperon ?
C’là où les mecs naissent aussi avec un vagin et un clito juste plus imposant.

Hey, ma belle, du coup je peux faire de toi ma petite copine.
J’aime les nanas pas farouches, je t’habillerais en petite lapine.

Et ouais je caresse plus de vulves que de verges, tu es si omniscient,
Sans y être allergique, juste parce que le charisme des mecs ici est déficient.

Puis je kiffe les trucs crades, genre de nana cheloue,
Adepte des rites, de la nécromancie et du vaudou,
Je suis partie réanimer le cadavre de ta daronne plus très fraîche,
La rendant esclave avec quelques osselets juste pour qu’elle me lèche.

« Heureusement Zuki a quelques autres passions, comme écrire des annonces à la con »
Dit-il en écrivant une annonce à la con, Doka aka "Vis ma vie de contradictions".

T’en as repris le titre, la façon de présenter, tu m’ôtera du coup pas l’idée,
Qu’à écouter ma voix t’étais entrain de mouiller, fangril, sous ta douche dorée.
Zuki
La Connasse
▽ Battle censure rap ▽

[Intro]
Beaucoup étaient très tristes de voir plein de vilaine de censure.
Qu'ils se rassurent j'ai tout conservé et même que je vous remet tout comme c'était. Mot pour mot. Quasiment.

Sauf que là ils sont polis ils se laissent la parole les uns après les autres. Je vous laisse deviner qui cause à chaque fois, c'compliqué mais vous devriez y arriver.


▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽


Écoutes moi bien Toutânkhamon,
Avant que je te fasse le troufion.

A courir partout, te planquer, à m’attaquer dans le dos…
T’es l’idiot du village, je vais te fumer comme un bédo.

Je suis le cliché du flic, à traîner avec la pègre,
A peine sorti de chez moi, BAM, j’abats un nègre !

Beh quoi ?
J’ai le droit !
C’est la loi et les ordres à appliquer depuis que je suis là,
Tirer sur un noir, c’est de la légitime défense mon gars !

Je fais ce que je veux, à présent je suis Marshall,
Toi et tes minorités, z’allez être mon casse-dalle.

Les black n’auront plus le droit d’nous regarder en face.
Ah non ‘tain j’ai mieux, ils vont creuser à notre place !

Maintenant ça va déchirer, prépare toi à l’apartheid,
Sur vos tronches non désirés je vais faire du freeride.

Le progrès est en marche...hé...stop, j’ai peut être mal lu…
Les mecs !? Je pige rien. Ça veut dire quoi « Pas réélu » ?

▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽


Alors, buburne, on se fait sécher, on appelle ça un attentat ?
Petite tantouze, il y a bien pire dans la vie, hakuna matata.

Comme j’dis, c’promis, pour ta gueule aucun répit,
Je t’arrache les membres, je te met une broche : rôti.

Ça t’as pas réussit à baiser la maire ?
Elle t’a refilé des infections urinaires ?

Enfin faut le voir la avec ses cheveux, elle rêvait du grand bleu,
Se faire prendre par un type de requin, avec un appétit nerveux…

Ce qu’elle a récolté : un genre de mollusque au pieu,
Pas bien ferme, tout glissant et surtout très visqueux.

De toute façon au final elle s’enfou, vu qu’elle est ménopausée,
Étant donné qu’on a le même âge, ça doit faire quatre cent années.

Et pis peu importe qui t’es, j’peux pas accepter l’autorité,
Celui qui touche au poste de marshalls je vais le crever.

C’peut être parce que dans mon enfance, au moyen-âge,
Je me faisais maltraiter par la garde quand j’étais pas sage.

Après avec les croisés j’ai conquis le Languedoc…
« Oui c’est bien pépé, s’teplait prends tes médocs ».

▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽▽


Le négro il vous emmerde, je vais...v...lk2@######

[Contenu censuré par les services publiques]
[Raison impliqué : individu blacklisté]


Répondre


Répondre Up