Histoire de Cybertown >> Event

[Event] Sans l'IA vous n'être rien

créé par Mjmaphr le 31 mai 2020 à 10:49.
1 2 3


Mjmaphr
Les actions des uns peuvent avoir des conséquences sur tout le monde.
C'est ce qu'on pu constater les habitants de Cybertown dans la soirée quand de nombreux systèmes de la ville se sont clos.

Les cuves de recyclage se sont refermées, ne permettant plus de déverser des objets à l'intérieur. Les consoles de commandes de boutiques sont bloqués, empêchant tout achat.
Un seul message reste affiché sur écran et prouve que ce n'est pas un bug:

"Sans l'IA vous n'êtes rien."

Sans doute aux réponses aux menaces de black out, celui ci sera finalement pas nécessaire, l'IA coupe d'elle même les systèmes à la population pour les couper de leur dépendance à leur petite vie douillette et agréable où ils ne se souciaient de rien.

Nul ne savait combien de temps ça allait durer, ni même si ça allait revenir à la normal. Peut être était-ce là un changement brutal à adopter dans le style de vie des habitants.

En premier lieu, l'effet se fait sentir dans le ventre des gens. Les bars étant fermé, la faim allait vite s'installer si personne ne faisait rien.
Wakrow
Au début, Wakrow n'en croyait pas ses yeux.
Bien avant les annonces ou les échanges avec les autres citadins, c'est la soif qui lui à mis la puce à l'oreille. Ou plutôt, l'impossibilité d'étancher sa soif.


Sans l'IA vous n'êtes rien

La curiosité, laisse vite place à l'inquiétude, l'inquiétude à l'angoisse et l'angoisse à la panique. Wakrow réalisa alors la dépendance de tout un chacun face à l'IA et ses produits. la suite des événements lui apparurent alors clairement, et aucun futur probable n'était vraiment plaisant.

Il allait d'abord falloir parer au plus urgent, la faim et la soif.
Cleo avait suffisamment bien fait son travail pour permettre une petite production de tequila pendant deux ou trois jours. Mais cela ne suffirait pas. Idem pour le maïs. Malheureusement ces deux aspects dépendent également de l'IA et il faudra rapidement trouver un moyen de produire de l'eau et de la nourriture pour tout le monde, sans quoi nous périrons tous très rapidement.

L'outillage aussi allait devenir un souci. Les machettes et les couteaux permettent encore de récolter les plantes mais l'absence de renouvellement de matériel se fera bientôt sentir. la aussi il faudra trouver une solution rapide.

Tellement à faire, et si peu de temps...
Et si l'IA ne réactivait pas les systèmes avant deux semaines ? ou deux mois ?
Tellement à faire, et si peu de temps


Fawkes
Hacking life
La réaction de l'IA - si on peut ainsi l'anthropomorphiser - avait surpris Fawkes. Il s'attendait à un dénouement de ce genre mais pas aussi vite, ni aussi drastiquement... et cela contraignait un peu le calendrier approximatif des événements.

En train de continuer à surveiller le réseau depuis un canapé du QG, le hacker repensait à quelques éléments passés jalonnant les préparatifs initiés pour la ville. Son regard dériva sur les dossiers "moule à gaufre" et "monte-charge", puis sur encore deux autres moins connus.

Il se frotta le menton, pensif, et consulta les annonces, remarquant le retour d'Ordrell sur la scène politique. Un sourire en coin se dessina sur les lèvres de l'ancien mercenaire puis il but quelques gorgées de tequila artisanale après avoir posé son deck à côté de lui pour mieux observer l'environnement du QG fin prêt à tenir des mois durant un tel scénario.

Le regard perdu dans le vide il se remémora quelques phrases et événements concernant les administrateurs et médita sur une phrase qu'il avait lui même prononcé la veille: "une IA n'est pas supposée être susceptible"

Son communicateur vibra, le tirant de sa réflexion. Il haussa un sourcil sur le message lui demandant conseil puis leva les yeux au ciel mais répondit avant de marmonner comme se parlant à lui même.

"On dirait une bande de kamés en pleine descente, sans contrainte le sevrage aurait été impossible."
Wakrow
Au début, Wakrow n'en croyait pas ses yeux.
Bien avant les annonces ou les échanges avec les autres citadins, c'est la soif qui lui à mis la puce à l'oreille. Ou plutôt, l'impossibilité d'étancher sa soif.


Sans l'IA vous n'êtes rien

La curiosité, laisse vite place à l'inquiétude, l'inquiétude à l'angoisse et l'angoisse à la panique. Wakrow réalisa alors la dépendance de tout un chacun face à l'IA et ses produits. la suite des événements lui apparurent alors clairement, et aucun futur probable n'était vraiment plaisant.

Il allait d'abord falloir parer au plus urgent, la faim et la soif.
Cleo avait suffisamment bien fait son travail pour permettre une petite production de tequila pendant deux ou trois jours. Mais cela ne suffirait pas. Idem pour le maïs. Malheureusement ces deux aspects dépendent également de l'IA et il faudra rapidement trouver un moyen de produire de l'eau et de la nourriture pour tout le monde, sans quoi nous périrons tous très rapidement.

L'outillage aussi allait devenir un souci. Les machettes et les couteaux permettent encore de récolter les plantes mais l'absence de renouvellement de matériel se fera bientôt sentir. la aussi il faudra trouver une solution rapide.

Tellement à faire, et si peu de temps...
Et si l'IA ne réactivait pas les systèmes avant deux semaines ? ou deux mois ?
Tellement à faire, et si peu de temps


Noki
Trouble de la personnalité
Sans l'IA vous n'êtes rien


Ces quelques mots, les deux blondinettes ont pris le temps de les écrire en marge de la première page de leur exemplaire du "Petit prince", après tout, lui aussi était perdu, pensée elles, mais il a fini par retrouver le chemin de sa maison.

"On ne peut vraiment pas faire confiance aux adultes Noki dit..." lâcha elle après un coup d’œil rapide aux annonces qui avaient fusée en si peu de temps, toute cet énergie gâcher à comparer leur ego, à s'insulter et à essayer de trouver un coupable qui n'était finalement autre que tout le habitant de Cybertown.

A force de se rouler dans l'oisiveté la plus total, oubliant presque d'ou ils venaient, l'IA avait tout simplement fini par sévir.
Noki serra les poings quand Noka lui rappela qu'elles étaient aussi : "une part du problème depuis peu."
En effet, les jeunes filles pourtant habituée à ne vivre de presque rien, se trimbalant avec jamais plus de 2000 cartouches en tout et pour tout avaient fini par faire des économies depuis quelques mois, à acheter à manger à outrance sans ce soucier de savoir si elles avaient vraiment faim, à acheter des puces qu'elle préféraient d'habitudes "emprunter", elles prirent même la dernière fois une seconde paire de Ranger alors que les ancienne n'avaient pas encore la semelle décollée.

Noka avait raison et il était plus que temps que les deux chipies retrouve le chemin de leur existence précédente, un sac, leur vêtements sales et trouée, leur deck et un communicateur déjà bien entamé voilà tout l'attirail nécessaire pour récupérer des stock.

Mais cette fois-ci, c'était différent, ce n'était pas uniquement pour elles.

Kikilou
Sans l'IA vous n'êtes rien,


Qu'elle idée encore.

Kikilou se réveil d'un petit sommeil, reprenant son activité, pas déranger par cette chose, pratiquant déjà beaucoup de l'artisanat.
Il se dit :
- Encore les Blacks Net, depuis le temps que je dis qu'il faut éradiquer cette race.

Bonne merde.
Adonis
Ténébreux.
Il roupillait paisiblement et comme tout un chacun il venait prendre conscience d'une drôle de nouvelle via les annonces.

Sans l'IA vous n'êtes rien

Quelle mierda... heureusement que j'ai mes alambiques plein à craquer de Teq'. Je peux toujours compter sur des soirées fiesta avec toutes mes réserves, ça va couler à flot! Olé! Rien à foutre de l'IA. Et puis j'ai aussi du bon steak fumé, avec quelques fines herbes par dessus et du vin... Du bon vin, même si Zuki pensait que c'était du détergent. Elle connait rien du tout cette blondasse.

Il jette un oeil dehors

Que puta de mierda de [/i]bordel...
Lucasar
Evigt.
"Alors, tu lances un dé 100 et je te dis si la chambre te semble avoir quelque chose de spécial"

Lukas était en pleine partie de jeu de rôle quand c'était arrivé.
Durant les jours qui s'étaient écoulés lui et sa femme avaient été invités dans un drôle de Casino sur une île reculée où les pêcheurs n'avaient pas l'air tout à fait vivants, ni tout à fait morts non plus.


Il prit une pause dans la partie et dit à sa femme "M'ah je crois qu'on a un problème un peu plus urgent qu'un monstre à tentacules pour le coup...".

Ils prirent le temps de terminer leur partie malgré tout, mais pendant ce temps Lukas était songeur.
Un temps aztèque, Venise, un champs de fleurs d'une unicité étrange, des meubles à abîmer , tout se mélangeait de plus en plus dans le Paradis qu'ils s'étaient créés.

"Se libérer de l'IA"
Il n'avait jamais compris l’intérêt. Il y avait tout, et pour lui, la seule limite était le manque d'imagination.

Quelques messages plus tard et le jeune en qui il se reconnaissait tellement semblait avoir décidé de révolutionner la trajectoire même des étoiles pour faire pleuvoir une trentaine de gouttes. Il était fier de lui. Il faudrait qu'il lui dise, si jamais ça devait être la fin.

Mais il y avait une ironie à tout celà. Finalement, il avait dépassé les 100 ans. Finalement, dans un monde sans MIDA, il aurait du être mort, ou proche de celle-ci.
Finalement, il fit le bilan.

Il leva le regard sur sa femme et lui sourit "Je suis heureux"

Tout était dit, rien n'avait jamais vraiment eu d'importance, et rien n'en aurait jamais plus autant.

Il s'empara d'une nouvelle feuille de papier, et se mit à dessiner le plan de la future maison à explorer pour leur jeu.
Jeff
Kernel Panic
Au delà des murs qui entouraient la ville, Jeff contemplait la ceinture de rouille qui lui faisait face, gigantesque amas de déchets, entassés depuis des années par les cafards de Cybertown.

"IA...virus informatiques..visions de la matrice... mémoires trafiquées..." se répétait-il pour lui même.

Il avait toujours ressenti du dégoût pour les décadents, arrivés après lui. A l'époque il n'y avait pratiquement rien, ensuite étaient venues les piscines, les champs et labyrinthes de plantes luxuriantes, dans un tel désert, il n'avait jamais compris un tel gaspillage de ressources.

Resserrant instinctivement les filtres de son masque à gaz, afin de préserver l'humidité expirée à chaque mot, il poursuivi :

"Enfin tout ce flux prend fin...excès, débauche, beuverie, luxure.. ils n'ont que ce qu'ils méritent"

Il finit par secouer la tête chassant ses pensées avant de se remettre en route.
Neyris
Neyris arrêta le flot de ses pensées quand son mari parla d'une chose plus importante qu'une partie de jeu et consulta son com.

Est-ce qu’ils étaient vraiment si idiots ?

Sa première pensée, bien qu'elle n’ait pas réellement été surprise de la tournure des événements, on récolte toujours ce que l’on sème. Mais, tout de même, provoquer une IA qui avait la vie de personnes entre ses mains virtuelles n’était pas très futé. Pourtant, elle n’eu pas vraiment de réaction, puisque quelque part, elle s’attendait à tout ça. Puis elle en avait vu d’autres, comme tout un chacun elle avait survécu au grand flash, et à sa courte vie avant que celui-ci arrive. Cependant, elle ne parvenait toujours pas à comprendre pourquoi ce groupe faisait une fixation sur le chaos, franchement, il y en avait eu assez comme ça.

Surement les plus traumatisés de tous.

Après avoir terminé la partie, elle fit néanmoins le point sur ses propres stocks alimentaires.

Oui, elle en avait vu d’autres. Alors, advienne que pourra.

Répondre
1 2 3


Répondre Up