Histoire de Cybertown >> Votre personnage

La Horde du nord

créé par Yserne le 02 février 2021 à 11:56.


Yserne
Maraudeuse des sables
Livre manuscrit d'auteur inconnu, :



Introduction de l'auteur:
17 / 06 / 2456
J'ai été l'esclave domestique de Boslan, un des trois "pères" encore vivants de la horde du nord, j'ai vécu 30 années au sein des fils du marteau.
J'ai récemment décidé de reprendre ma liberté pour rejoindre la cité refuge qu'on nomme Oasis, mais les routes empruntées par les réfugiés qui y affluent encore sont toutes sous la surveillance des fils du marteau, et je sais quel sort me sera réservé si je venais a tomber de nouveau entre leurs mains.
Au contact de Boslan, qui jamais ne fut mon tortionnaire, j'ai appri beaucoup de choses sur le monde d'avant la catastrophe, c'est pourquoi les différents lieux seront nommés par leurs anciens noms, car c'est bien les seuls repères spatiaux que je puisse utiliser, m'en excusant par avance auprès du lecteur ignorant de ces appelations.
C'est au cas ou je viendrais à ne pas survivre à ma cavale vers la cité refuge que je couche sur le papier tout ce que je sais de la horde du nord.

La Horde du NOrd
-I-
Histoire
-A-
Pré Génèse
Les bases de la horde se sont formés à partir d'une riche famille de survivalistes militants de l'anti déshumanisation, dans les temps qui ont suivis le flasch, c'est une meute ancienne des premiers temps qui a longuement fait évoluer ses rites et ses usages au cours du temps, leur apportant trés naturellement ensuite une approche spirituelle et mystique.
Nul ne peut dire quel était le nom de ce clan autarcique, composé d'un père et de ses trois fils, mais on recconnait le père de cette famille comme étant "Le Premier Fils".
On sait aussi que 7 proches de la famille ont eut eux aussi la chance de trouver refuge dans l'abris privé du clan, 3 d'entre eux étant encore en activité à l'heure actuelle et recconnus au sein de la horde comme faisant partie des "pères", au même titre que le furent les fils du premier fils avant leur disparition.
Les pères, dont il ne reste que trois représentants actuellement, ont une autorité mystique et traditionnelle et sont révérés comme des hauts conseillers avant tout, auprès desquels les chefs de guerre viennet chercher conseil et guidance pour les raids à venir.
De cette mystérieuse famille dont émergea la horde, il ne reste en revanche aucun membre connu en activité au sein des fils du marteau.
-B-
Formation
Le premier fils prit naturellement la tête de ce groupe d'individus qui passa tout d'abord presque 40 ans complètement reclus dans l'abris, dotés de réserves conséquentes, d'un stcok d'armes, de matériel, et de munitions tout aussi conséquent, et en possession de plusieurs véhicules.
Quand le groupe décida enfin, envers et contre les conseils du père, de s'aventurer hors de l'abris, celui ci les suivit néanmoins, décidant de les mettre à lépreuve du monde qui les attendait et de leur laisser faire leurs choix, "dans sa grande sagesse" comme disent les plus anciens de la horde.
Très vite, ils réalisèrent que peu de choses restaient à prendre, et que le monde était mort, l'écosystème avec lui, et bien qu'ils croisèrent alors quelques petits groupes de survivants, ils ne firent avec eux que discuter et échanger quelques informations en échange de quelques boites de conserves.
Ils pillèrent et récuperèrent alors d'importants stocks de carburant et de vivres, et sillonèrent le désert vers l'ouest, à bord de cinqs véhicules, dont un est en encore en activité et à une valeur symbolique et mystique au sein de la horde, qu'on nomme "la chapelle" il s'agit d'un bus de collection datant du début du 21ème siècle qui fut peu a peu modifié et armé au cours du temps et est aujourd'hui stationné dans une zone de collinnes du nord est de la France, en panne.
Nous reviendrons plus tard sur ce détail qui peut paraître insignifiant pour le lecteur, mais la panne à une valeur prophétique pour les fils du marteau.
Ils entrèrent sur leur chemin dans tout ensemble urbain en ruine paraissant abriter encore quelques vivants, et naturellement certains s'assemblèrent à cette troupe, y apportant parfois un peu plus de matériel, de vivres, d'armes, et de sang neuf.
Ce qui commença alors à leur manquer dès cette époque n'était ni le carburant, ni les armes, ni les vivres, mais l'eau potable, qui devint alors au sein de la troupe une denrée rare, même quand parfois on découvrait ça et la un stock d'eau potable préservé, On commença alors à boire du jus de cactus ou divers alcools pillés dans des ruines.
La consommation de plus en plus quotidienne d'alcools et de psychotropes devint commune au sein de la troupe, qui partout ou elle passait était crainte, c'est à cette époque que les moeurs des membres dela horde naissante changèrent radicalement, et ils sillonèrent tous le nord ouest de ce qui avait été l'Europe, devinrent bientôt, grisés de leur puissance et de leur nombre grandissant, des esclavagistes et pour certain des cannibales, car la viande humaine restait par le fait la seule protéine carnée saine et comestible.
Le père s'éleva contre ces pratiques et voulu les interdire, mais son ainé, dont ne connait de nom que Slaine, nom qu'il se donna par la suite, s'éleva contre son autorité et prit le pouvoir.
Slaine assassina son père avec un marteau de forge, profitant que la troupe traversait par obligation une zone fortement irradiée du nord est ou aucun signla Mida ne pouvait être émit.
Slaine eut alors une vision, grand consommateur de peyotl, et fonda la horde du marteau, en référence à l'outil qui avait servi à "tuer le père", instant prophétique de l'histoire de la horde.
-C-
Les raids.
60 ans ont passé depuis le grand flasch, la horde règne alors sur un territoire s'étendant du nord est de la france a la belgique et une partie des pays bas, y entretenant divers élevages d'esclaves enchainés qui servent autant au cannibalisme, condamnés à être consommé, quotidiennement démembrés, plongés en permanence sous de hautes doses de psychotropes, donnant aux guerriers l'apport quotidien nécessaire en viande.
La horde comporte alors environ 40 individus, accompagnés de presque autant d'esclaves.
Beaucoup de guerriers commencèrent à prendre pour compagnons ou compagnes des esclaves, sans distinction de genre ou d'orientation, la horde comportant aussi en son sein un bon quart de guerrières recconues, on les appelle "les Furies".
Cet esclavage matrimonial était polygame et lié au mérite, et Slaine seul en distribuait les droits, alors que lui même n'eut jamais qu'une seule épouse.
Il avait acquis, de part son rôle fondateur, un statut privilégié et révéré, on peut presque dire déifié, et aucun guerrier ne s'aventurait à contester ses décisions.
Mais très vite il se rendit compte qu'il ne pouvait juger seul du mérite de ses guerriers, et il fonda le conseil des pères, à qui il donna un grand pouvoir de décision, pour se retirer dans la chapelle et écrire, consommant de plus en plus de drogue, reclu avec son épouse.
Seuls les pères gardèrent le droit d'aller le consulter, ce que certain d'entre eux firent de moins en moins en constatant la folie qui s'était peu à peu emparé de lui, et ainsi naquirent les prémices du schisme qui allait venir.
De nombreuses tensions commencèrent à secouer la vie au sein de la horde, et même si la loi imposait des duels réguliers, ceux çi se firent de plus en plus violents et nombreux.
C'est entre les partisans de Slaine, dont aucun n'était de ses frères et qui défendaient sa légitimité totale en tant que Seigneur de la Horde, et ceux qui pensaient qu'un nouveau seigneur de guerre devait être nommé, que les conflits s'intensifièrent, jusqu'a cette nuit ou celui qu'on connait sous le nom de Liam, jeune frère de Slaine, assassina celui ci et viola son épouse, profanant les règles sacrées de la horde.
Les 7 partisans de Slaine déclarèrent alors la guerre aux opposants, et le nombre d'esclaves qu'ils possédaient leur donna la victoire, au cours d'un affrontement qui détrésuit irrémédiablement 4 des cinqs véhicules originels de la horde, qui en est alors dotée de plus d'une cinquantaine, voitures, quads, motos, quatre bus, et même deux ULMs équipés d'armes de snipe légères, les bus étaient le coeur de la force de frappe, armés de tourelles et de lances flammes, hérissés de piques entremêlées de barbelés auxquels restent accrochés la chair putréfiée d'ennemis fauchés.
Au terme de l'affrontement, qui eut lieu en réelle zone de guerre, loin de tout signal MiDA, les opposants furent vaincus, non sans mal, et un tiers d'entre eux périrent contre presque autant de perte du coté des loyalistes à Slaine.
On donna au vaincus le choix de la soumission ou de l'exil, et presque tous choisirent l'exil.
Ceux la formèrent la horde rouge dont Liam prit le commandemment, et ils prirent la route du sud, vers les ruines de la métropole de Lyon ou ils trouvèrent presque tous la mort sous les radiations intolérables.
La Horde du Nord était cependant exsangue de plus la moitié de ses membres et esclaves, tués ou exilés, et dut se replier vers sa base première, le bunker, et lancer de nouveaux raids de pillages et surtout de recrutement et de conscription.
Une partie de la horde se sédentarisa alors un peu au bunker, dont partaient et revenaient de longs raids vers le nord et le sud, Slaine eut alors sa seconde vision, celle d'une chose née du désert, une chose noire et reptilienne qui dardait un regard rouge vers les étoiles et que vénéraient des centaines de fidèles, tous richement vêtus comme dans les anciens temps, et il sortit de sa longue réclusion et reprit en main le commandement de la horde.
Il leur présenta un livre écrit de sa main au cours de ses démences et en fit le code complexe qui régit aujourd'hui la horde, donnant un sens spirituel et mystique à tous les aspects de la vie en son sein.
A ce stade, il nous faut nous attarder sur le profil psychologique des individus composant cette Horde.
Leurs rites sont féodaux et brutaux, ils sont gavés de psychotrope, d'alcool, de violence, consomment pour beaucoup quotidiennement de la chair humaine et entretiennent plusieurs esclaves domestiques et matrimoniaux,
"Ce dont tu t'empares t'appartiens.." est leur devise principale, et cela a donné naissance a une tradition duellistique ou l'ont met en jeu ses esclaves, épouses, époux, domestiques, ou simple denrée alimentaire.
Le respect de la vie n'a plus aucun espèce de sens pour ces individus, qui se pensent portés par le divin, se revendiquent "fils du marteau", et ont un sens de la morale et même de l'éthique complètement différent de la norme.
-D-
65 ans après le flasch.
Slaine prit ce jour la la décision d'emmener la horde vers l'ouest, vers de nouveaux territoires de pillages, pressentant l'arrivée de quelque chose qu'ils devaient fuir pour rester libres.
Un groupe rapide et surarmé se forma et alla donc vers l'ouest, dépassa les ruines de rEims pour la première fois, laissa le bassin parisien dont quelques ruines dépassaient encore de la terre brulée parsemées de quelques zones marécageuses composées d'autant d'hydroccarbure que d'eau, irrespirables, sur leur gauche, tant, la ville pourissait encore de la mort du monde, et s'approchèrent des côtes de l'ancienne normandie, se rendant vite compte que l'air y était encore plus irrespirable, chargé d'odeurs d'hydrocarbures et d'amoniaque que le vent amenait de ce qui restait de l'Océan, qu'ils ne purent un peu plus approcher qu'en s'aventurant dans la péninsule Bretonne battue par des tempêtes violentes qui avaient au moins le mérite d'épurer un peu l'athmosphère polluée, constatant que l'océan n'était plus qu'une huile noire qui se jetait par vagues irisées d'hydrocarbures sur des plages vitrifiées par le grand feu, auquelles étaient enchassées comme des joyaux morbides les carcasses immaculées de grands cétacés et de carcasses de bateaux rouillés de toutes tailles, sous ou dans lesquelles quelques survivants dégénérés et eux aussi cannibales avaient trouvé refuge et établis des lieux de vie précaires.
Ils récupéraient tout ce que l'huile noire pouvait amener sur les rives de verre et faisait commerce d'une partie de leurs trouvailles avec les quelques rares voyageurs, ou entre eux.
Slaine fut brisé par cette vision de cauchemar, tous le virent entrer dans les eaux noires, et y disparaitre sans jamais réapparaitre..
-E-
Shaheen
Shaheen, l'épouse de Slaine, une femme d'origine Iranienne mystérieuse et dit on versée dans les arts occultes, fut naturellement désignée pour prendre le commandement de la Horde, et elle ordonna le retour vers l'est.
Mais elle décida pour sa part de passer par les ruines du bassin parisien, le peut qu'il en restait et qui dépassait encore un peu de l'immense no man's land surpollué.
Bien que le site soit extrêmement pollué et invivable, quelques campements de survivants persistaient a une centaine de kilomètres de la ville, y menant des expéditions quotidiennes et s'exposant aux radiations et à l'absence totale de signal MIDA, car il était encore possible de récupérer beaucoup de choses dans les ruines, ou dans les eaux viciées, à l'aide filets ou d'aimants, et de commercer avec les voyageurs et les maraudeurs à partir de ces trouvailles.
Shaheen n'eu aucun mal, avec le charisme qu'on lui connait, à faire regrossir les rangs de la horde sur le trajet du retour pour revenir vers l'est, une moisson de nouveaux guerriers et esclaves fut donc possible, et quand la horde arriva en vue de son territoire elle comptait de nouveau plus de 80 membres, dont un bon quart d'esclaves.
Cependant, quand le convoi parvint au bunker, la horde ne trouva que ruines et aucune présence vivante, le bunker lui même avait été éventré par ce qui semblait être des tirs de missiles et entièrement pillé, et ses habitants avaient tous disparus.
C'est ainsi que la horde du nord, renforcée mais coupée de sa base, redevint totalement nomade et étendit son territoire de chasse jusqu'aux abords de l'ancienne Allemagne et vers le bassin Parisien dont ils connaissaient maintenant les pistes.
-VF-
71 ans après le Flasch, de nos jours.
La horde se tient à distance de cette cité mystérieuse qu'on nomme Oasis, entre autre, et vers laquelle semble affluer plusieurs groupes de réfugiés éparses, et profite de cet afflux pour piller, recruter et conscrire, la route vers la cité par le nord se révélant ardue pour les survivants qui tentent de rejoindre ce refuge paradisiaque dont parlent les voyageurs, harcelés par la horde et d'autres petits groupes de maraudeurs de la région.

-II-
Organisation et hiérarchie.
La horde compte à l'heure actuelle un peu plus de 150 membres dont;
63 guerriers répartis en 5 groupes, le groupe lourd, qui traine avec lui tous les véhicules lourds et lents, deux groupes de guerre, et deux groupes de recconnaissance.
Au sein de la horde on est esclave ou guerrier, il n'y aucune autre alternative, si on ne peut combattre on doit accepter la soumission qui va de pair avec la protection.
Le seul statut transitoire est d'être aspirant à être guerrier, l'esclave devant en faire la demande, suite a quoi il est mit à l'épreuve en tant qu'auxiliaire de combat pendant la durée de tout un raid, au terme du quel il est accepté ou exécuté en zone stérile.
Seuls les plus forts et assurés s'y aventurent donc, la plupart préférant au fond être des esclaves de toutes utilités plutôt que d'affronter l'horreur de la guerre au sein de la horde.
Il faut comprendre que la horde défie réellement la mort, car les zones de pillages encore prolifiques sont presquee toutes logées dans des zones hors réception MIDA ou ils prennent donc le risque de mourrir réellement, ce qui arrive encore parfois.
Les guerriers sont donc l'élite dirigeante de la horde, inféodée à Shaheen et aux pères, les trois encore vivants, connus sous les noms de Boslan, Daryl et Vlad, les deux premiers accompagnant en permanence le groupe lourd et Shaheen, Vlad étant à la tête d'un des deux groupes de combat, connu pour être un des plus impitoyables guerriers de la horde, maître de 7 épouses et de 5 domestiques tous versés dans le combat, sa garde rapprochée.
C'est une personnalité influente et violente, qu'on dit aussi être l'amant de Shaheen et son bras armé.
Il garde ses prisonniers de guerre quand il affronte une horde rivale, les fait atttacher a l'avant des véhicules de combat et les emmène en terre stérile, loin des signaux MIDA, pour les immoler, ne gardant aucun esclave originaire d'une horde adverse.
Le groupe lourd comporte 11 guerriers aguerris et anciens, dont 2 guerrières, ainsi que 32 esclaves, il est dirigé par Shaheen elle même, c'est son bunker roulant personnel.
Elle y vit dans son bus personnel, une véritable forteresse de chrome hérissée de tourelles d'abalètes et de déchiqueteuse de roues, couronné de barbelés militaires tranchants.
Le groupe lourd quitte rarement les limites du territoire, c'est une base arrière mobile que l'on déplace principalement aux frontières de celui ci.
Si le groupe lourd s'installe a un endroit pour quelque temps il déploie et installe des campements et des abris temporaires, des feux sont allumés et des herses et autres dispositifs comme des barbacanes de métal et de barbelés sont installés autour de celui ci, et bordés par les véhicules lourds et armés.

Le premier groupe de combat comporte 19 guerriers, dont 7 guerrières, ainsi que 23 esclaves, dont 7 auxiliaires de combat, c'est le groupe de Kalel, un guerrier qui a intégré la horde récemment et s'y est très vite taillé une place, et dont tout le monde dit qu'il fomente quelque chose, a voix basse.
Kalel ne possède aucun esclave quand à lui, par choix, on le dit à la recherche d'une femme avec laquelle il aurait voyagé un temps sur la piste laissée par la horde.
C'est un authentique survivant survivaliste, connaisseur du désert et de tout ce qui peut y permettre de survivre, capable de pister n'importe quoi dans le sable, c'est d'ailleurs ce talent qui lui permit de très vite faire ses preuves et de guider son ancien chef de groupe vers les bonnes expéditions, rentables en vie et en ressources.
Un duel avait finit de prouver la supériorité de Kalel, et il avait prit le commandement du groupe.
Il mène principalement des raids vers la côte normande et la péninsule, longs, ce qui lui a très vite permis d'avoir un ascendant important sur son groupe et sur les 7 qui se revendiquent encore comme Furies, passant des mois entier avec ceux ci et les guidant habilement sur les pistes vers des expéditions de pistage de groupes de voyageurs qu'ils ranconnent ou avec lesquels ils commercent parfois.
Le groupe est équipé uniquement de véhicules légers, a part deux pick ups lourds qui transportent le matériel, 11 véhicules de guerre de type automobile transformées, équipées d'armes de type arbalète et "scorpion", aux moteurs surgonflés.
17 véhicules légers de type moto tout terrains ou quads, équipées d'arbalètes et de lance feu bricolés, montées pour une bonne partie par des auxiliaires aspirants guerriers, ceux qu'on apelle les harceleurs, et répartis en quatres groupes rapides et mobiles.

le deuxième groupe de combat comporte 21 guerriers dont 4 guerrières, et 32 esclaves,c'est le groupe de Vlad, le plus violent, le plus cannibale et le plus traditionnel.
Si vous tomber sur la meute de Vlad abandonnez tout espoir et fuyez.
Vlad incarne LE guerrier de la horde, il est le plus ancien chef de guerre de la horde, originaire de la première meute, proche du premier fils, son autorité, au contraire de celle de Kalel, a quelque chose de très féodal, il est révérré presque comme un demi dieu de la guerre par ses guerriers..et même ses esclaves.
Ce groupe écume tout le nord est du territoire jusqu'aux abords des ruines irrespirables et invivables de l'ancienne Copenhague, y trouvant butin et surtout ce qu'ils aiment le plus, la confrontation avec les meutes de l'est, avec lesquelles ils se disputent les ressources encore pillables dans toutes les ruines citadines du nord est, sans cesser de harceler ses frontières et de faire reculer toute implantation des hordes de l'est et aller piller de plus en plus loin.
Le groupe est équipé de deux véhicules de transport de matériel du mêm type que ceux du groupe de Kalel, de 9 véhicules de guerre de type automobile transformée, un bus a la motorisation surgonflée pour lui permettre de suivre le convoi, dont l'armement a été un peu allégé à cet effet, uniquement équipé d'arbalètes de type "scorpion"..
21 véhicules légers de type quad ou moto accompagnent ces premiers, divisés en trois escouades comportant chacune un guerrier et des aspirants.
Le premier groupe de recconaissance comporte 7 guerriers dont deux guerrières, et aucun esclave, c'est le groupe le plus rapide de la horde, dirigé par "Day", une guerrière originaire des bidonvilles du bassin parisien qui avait refusé de devenir esclave, avait de suite prétendu au statut de guerrière,et l'avait gagné haut la main lors d'un raid sur les ruines hantées de nombreux survivants de la métropole Lilloise, dont les habitants étaient plutot bien organisés dans la défense et la dissimulation des ressources, et ou elle avait pourtant guidé le groupe de Vlad, au sein duquel elle effectuait son test.
Comme pour Kalel, elle avait ensuite choisi de briguer le commandement du premier groupe de reco et l'avait gagné par un duel de chasse au coyote.
Le groupe comporte un véhicule de type automobile grand modèle transformée et 5 motos dont deux peuvent être accrochées sur le véhicule principal, un ulm étant accroché sur le toit de celui çi.
Ce groupe est capable de franchir de longues distances rapidement, de cacher ses véhicules et d'opérer à pied, en silence, de repérer les lieux et de rentrer faire un rapport au groupe de combat ou au groupe lourd, mais il arrive aussi qu'il se joigne au groupe de combat, celui de Kalel en général, pour des raids ou de longues expéditions, opérant alors en avant garde mobile.
Le deuxième groupe de recconaissance est composé de 9 guerriers dont 2 guerrières, et de 6 esclaves.
Ils constituent en fait un groupe délétère actuellement scindé en trois, qui voyagent d'avant poste en avant poste tout en faisant quelque repérages, et constituent un réseau mobile de communication entre les groupes.

Tout l'ensemble fonctionne en cohésion mais se réunit très rarement, cela n'a aucune utilité, il arrive même que les groupes de combat se scindent eux même en deux ou trois groupes lors de raids longs, se donnant des points de réunions et sachant se pister mutuellement.
Cela n'est possible que grâce à la main de fer de Shaheen, qui est aujourd'hui révérée comme une déesse, comme le furent Slaine et le premier fils en leur temps, et donne sa cohésion religieuse à la horde.
Revenons donc à cette femme mystérieuse qui commande aujourd'hui la horde du nord.
D'origine Iranienne et surement aisée, Shaheen, dont l'age apparent est d'un peu moins de trente ans, fut capturée comme esclave par Slaine en 2438, au cours d'un raid sur le nord est des anciens pays bas.
Elle voyageait avec un groupe de survivants qui étaient sortis de leur abris peu avant, et qui furent tous soumis en esclavage ce jour la, Shaheen en ayant quand a elle tiré le meilleur parti, et devint vite l'esclave matrimoniale de Slaine avant de s'émanciper de ce statut quelques années après pour devenir son épouse libre et une guerrière, bien qu'elle ne fut jamais une grande combattante.
Aujourd'hui à la tête d'une des plus puissantes hordes de maraudeurs de la zone ouest européenne, elle interdit à ses guerriers de s'approcher de l'oasis, et continue à intercepter une partie du flot de réfugiés qui voyagent vers la ville, mais elle sait ses ressources limitées, les zones de pillages appauvries et ses guerriers assoifés de combats et de pillages.
C'est une femme d'une grande intelligence qui règne sur une horde d'illuminés fanatiques, au sein duquel elle incarne un rôle semi divin comme ses prédecesseurs.
Versée dans la préparation de drogues et de liqueurs psychotropes a partir des rares choses qui poussent et vivent encore dans le désert, elle tient sa horde dans une transe guerrière et adorative quasi mystique, de plus en plus, car elle sait que l'époque des pillages prolifiques est derrière eux, et que même l'afflux de chair vivante se tarit.
Elle pense à l'avenir et à la nécessité prochaine de s'implanter de nouveau, loin de la cité refuge, pourqu'aucun de ses guerriers ne finisse par en écouter l'appel, mais elle pense laisser une arrière garde proche de l'oasis, le groupe de kalel, afin de continuer à réguler les routes, et possiblement d'infiltrer quelqu'un dans la cité, tout en sachant qu'aucun retour n'est possible pour l'infiltré.

Note de l'auteur:
Si mes déductions personnelles, subjectives, peuvent apporter un plus à la lecture purement technique de cet ouvrage, les voici:
Shaheen a depuis longtemps prit le contrôle de la Horde, en même temps que celui de son époux défunt, elle savait depuis longtemps, par les visions de Slaine et par ses déductions, que quelque chose se préparait, même si elle ne se doutait pas qu'une ville allait bientôt émerger du désert et lancer aux cieux la colonne de fumée noire de son recycleur.
Une abominations sans nom pour les fils du marteau qui vouent un culte au simple concept de chaos et de sauvagerie.
Elle veut soumettre toutes les hordes en activité aux abords du territoire de la horde, prendre le contrôle de tous les chemins venant à la cité refuge et empêcher les groupes de survivants qui convergent encore vers elle de la rejoindre.
Cette stratégie empêche que la cité ne se peuple trop et en vienne un jour à constituer un ennemi et permet à la horde de grossir ses rangs en esclaves.
Les chiffres donnés dans cet ouvrage sont évidemment sujets à changement, il s'agit d'un état des lieux en ressources humaines et matérielles au 01 / 06 / 2456.

Répondre


Répondre Up